Avertir le modérateur

10/10/2019

Crash de la Caravelle Ajaccio/Nice : nos pensées vers les familles des victimes

Les familles ont rendez-vous à l’Élysée demain vendredi à 10h30 pour avoir, 51 ans après le drame, enfin accès aux documents qui leur permettront de connaître la vérité. Voir la vidéo ci-dessous (réalisée il y a 7 ans)

12:23 Écrit par HMC | Commentaires (0)

11/09/2019

Ça sent la fin…

 

Capture.JPG

Cher blogueur,

Pour des raisons à la fois éditoriales et techniques, nous avons décidé de fermer cette plateforme à compter du 31 décembre 2019.

La rédaction

11:24 Écrit par HMC | Commentaires (0)

05/09/2019

AF 447 : ma réponse à Patrick Baudry... et aux juges

Le 29 mai 2011 sur Europe 1, Patrick Baudry tentait de rendre les pilotes du vol AF 447 seuls responsables de l'accident (voir ci-dessous). Voilà ma réponse, elle est aussi destinée à tous ceux qui ont, pendant 10 ans, traîné Marc Dubois, David Robert et Pierre Cédric Bonin dans la boue.

Elle est aussi destinée aux juges qui ont ordonné un non-lieu, décision politique...


podcast

10:05 Écrit par HMC | Commentaires (0)

25/08/2019

AF 447 : la recrudescence des événements de blocage des sondes Pitot AA en 2008 enfin expliquée

Capture2.JPG

Un rapport portant sur le vieillissement comparatif de la sonde Pitot Thalès AA et de la sonde Pitot Goodrich (10000 heures de vol) a été remis à la société Thalès le 18 novembre 2004.

La sonde de type Thalès AA présentait une corrosion catastrophique pour la pièce avec une cinétique très rapide alors que pour la sonde de type Goodrich, seul le nez du tube était légèrement corrodé.

Ce rapport recommandait en 2004 l'application d'un revêtement de type nickel chimique afin d’améliorer sensiblement la durée de vie de la sonde Thalès AA.

La sonde Thalès de type BA a été conçue avec un revêtement en nickel pour améliorer sa résistance contre la corrosion mais rien n’a été fait pour améliorer la résistance contre la corrosion de la sonde Thalès de type AA.

Airbus a continué à équiper ses A330 avec cette sonde défectueuse

Lors de l’analyse de 84 sondes Thalès AA déposées par Air France en 2008, la DGA a constaté un dépôt noirâtre sur l’intérieur des tubes de toutes les sondes dû à la dégradation de la brasure par oxydation donc corrosion. Ce dépôt noirâtre libère des particules qui peuvent boucher les trous de purge (drains), limitant alors nettement le débit de fuite donc l’efficacité de la sonde.

Lorsque la compagnie Air Caraïbes Atlantique a remplacé les sondes Pitot Thalès de type AA par les sondes de types BA en septembre 2008, les 9 sondes retirées ont été envoyées à la société SR Technics pour vérification : 6 sondes ont été détruites pour des érosions ou des fuites non réparables.

Suite au cas de blocage des sondes Pitot survenu le 12 septembre 2008 sur l’A 330 F-GRSQ de la compagnie XL Airways France, Thalès a expertisé les 3 sondes : elles étaient toutes les 3 dans un état de corrosion inquiétant.

Dans quel état se trouvaient les sondes Pitot Thalès AA qui équipaient l’A330 du vol AF 447 ?

Ces sondes vieillissaient très mal.

C’est sans doute la raison pour laquelle il y a eu une recrudescence des cas de blocage en 2008.

12:14 Écrit par HMC | Commentaires (0)

AF 447 : Pour ne pas oublier...

the_pilots_of_af_447__3_by_maggie_x_awesomeness-d87lasd.jpg

...comment ils se sont acharnés à rendre les 3 pilotes du vol AF 447 seuls responsables de l'accident, l'intervention de Patrick BAUDRY sur Europe 1 le 29 mai 2011 : une bien piètre analyse systémique pour cet ancien membre du corps des astronautes de la N.A.S.A....
podcast

Que Marc DUBOIS, David ROBERT et Pierre Cédric BONIN reposent en paix, nous savons bien que la vérité est tout autre.

12:01 Écrit par HMC | Commentaires (0)

28/07/2019

Gérard Arnoux : parole d'auteur

11:31 Écrit par HMC | Commentaires (0)

27/07/2019

AF 66 : des recherches et puis rien

a-380-F-HPJE.pngLe 30 septembre 2017, un A380 d’Air France avec 520 personnes à bord, effectuant le vol AF66 entre CDG et LAX, s’était dérouté sur la base aérienne de Goose Bay au Canada suite à la désintégration du capot d’entrée d’air et du fan du réacteur n°4.

Rappel : ce jour-là à 13h49, l’A380 est en croisière au FL 380 lorsque de fortes vibrations et une embardée sont ressenties accompagnées de plusieurs alarmes concernant l’état du réacteur n°4 et des circuits associés. Les pilotes effectuent les nombreuses check-lists tout en descendant au FL 280 car la croisière n’est plus possible aux FL supérieurs (poussée des 3 moteurs restants insuffisante). Le déroutement en urgence vers Goose Bay est décidé.

Un examen visuel du moteur avait révélé que la soufflante, le premier ensemble tournant à l’avant du moteur, ainsi que l’entrée d’air et le carter de soufflante, s’étaient séparés en vol. Outre ceux propres au réacteur lui-même, les dégâts étaient multiples : impacts sur le THS (Trimmable Horizontal Stabilizer), volets extérieurs de bord de fuite percés, intrados de l’aile derrière le moteur n°4 endommagé, volets de bord d’attaque n°3,4 et 5 détruits.

Ce type de réacteur, Engine Alliance GP7200 fabriqué par General Electric et Pratt & Whitney, équipe 125 A380 des compagnies Emirates (90), Air France (10), Korean Air (10), Qatar Airways (7) et Etihad Airways (8).

Depuis cet accident, c’était un silence radio total ! L’EASA, Air France, Airbus, le BEA, GE et P&W n’avaient donné aucune information, ni pris aucune décision, laissant les passagers embarquer à bord des A380 sans aucune restriction !

Il y a quelques jours, le BEA a publié un bilan des recherches pour la récupération des pièces manquantes, et en particulier des fragments de moyeu de soufflante, « élément clé pour faire progresser l’enquête sur la cause de la défaillance du moteur ». Le BEA nous informe qu’ils n’ont pas trouvé ce qu’ils cherchent… mais on ne sait toujours pas pourquoi cette désintégration du réacteur n°4 est survenue !

Depuis presque 2 ans, le BEA n’a fait aucun rapport d’enquête technique et donc aucune recommandation de sécurité contrairement aux recommandations de l’OACI :

Le BEA a l’obligation de rendre public le rapport final dans les délais les plus bref et, si possible, dans les 12 mois qui suivent l’accident. Si le rapport final ne peut pas être publié dans les douze mois, l’autorité responsable des enquêtes de sécurité doit faire une déclaration intermédiaire au moins à chaque date anniversaire de l’accident, détaillant les progrès de l’enquête et toutes les questions de sécurité qui auront été soulevées.

12:19 Écrit par HMC | Commentaires (0)

19/07/2019

AF 447 : LE LIVRE !

publié.jpg

10:48 Écrit par HMC | Commentaires (0)

24/06/2019

Crash de Phuket : le procès

Le procès se déroule à Paris les 24, 25 et 26 juin. Ce sera un procès à minima car les juges ne sont pas allés très loin dans leur réflexion sur les causes indirectes de l'accident. Les familles sont satisfaites qu'il y ait un procès, c'est déjà ça. L’ancien dirigeant de cette compagnie, Udom Tantiprasongchai, est renvoyé en correctionnelle pour homicides et blessures involontaires en raison de fautes caractérisées d'imprudence et de négligence. Il sera absent. Proche de la famille royale de Thaïlande, il bénéficie de toutes les protections habituelles que savent fournir les gens de pouvoir (c’est pareil en France…).

Rappel : 16 septembre 2007, crash d’un MD 82 de la compagnie One-Two-Go à Phuket faisant 90 victimes. Le niveau de sécurité de cette compagnie était médiocre et elle bénéficiait de la complaisance de l’administration corrompue thaïlandaise. Sous la pression des familles des victimes et devant l’évidence, la Commission européenne avait placé cette compagnie dans sa liste noire en avril 2009… et l’en avait retiré 6 mois plus tard sous la pression diplomatique ! Bravo l’Europe !

onetwogo_reason.jpg

One-Two-Go : Compagnie poubelle adepte des infractions en tous genres

DCA : administration thaïlandaise chargée du contrôle des compagnies aériennes qui a fait preuve de laxisme, voire de compromission, envers la compagnie One-Two-Go.

OACI : n’a pas relevé les carences de la DCA dans son devoir de contrôle lors de son audit réalisé en juillet 2005

Phuket airport : présence d’obstacles non réglementaires à proximité de la piste. Le MD 82 les a percutés.

Cockpit : pilotes fatigués, mal formés, compétences insuffisantes

10:00 Écrit par HMC | Commentaires (0)

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu