Avertir le modérateur

16/02/2009

Air France règle ses comptes (1/2)

Quand on a beaucoup demandé sans aucun résultat, que l’on est à bout de patience, la seule possibilité légale pour des Représentants du Personnel dont le mandat est bafoué c’est de saisir le tribunal pour entrave au fonctionnement de leur instance.

 

C’est dans ce contexte que le CHSCT-PN AF a porté plainte pour délit d'entrave en 2005. Après 3 années d'instruction, deux anciens Présidents ont été renvoyés en correctionnelle et ont été jugés le 23 janvier 2009 à Bobigny.

 

En retour, au cours de l’été 2007, la Direction d'Air France a porté plainte contre X auprès du Procureur pour le prétendu même délit. Après rapide enquête, celui-ci vient, comme par hasard, de citer à comparaître, en tant que "prévenu" devant la juridiction pénale et le même jour d'audience Alexandre GRIES, commandant de bord A320 , ancien secrétaire du CHSCT-PN, délégué syndical en exercice et nouvellement élu Conseiller Prud'hommes.

 


Le chef d'accusation semble ignorer que, contrairement à un Président qui est délégataire du Chef d'établissement, le Secrétaire n'a que deux missions légales:

-établir conjointement l'ordre du jour avec le Président;

-rédiger les PV de réunion;

 

Un de ses proches n’hésite pas à affirmer : « je peux affirmer qu'Alexandre GRIES en a été le plus efficace des Secrétaires au cours de ses deux mandats. Il a mis sans compter son intelligence, ses connaissances et son exceptionnelle capacité de travail et de réflexion au service du Comité et de ses missions. » Connaissant Alexandre, cette appréciation est tout à fait justifiée.

 

L'attaque menée par Air France devant une juridiction pénale contre un secrétaire de CHSCT, est un acte très grave.


CR de l’audience du 23 janvier par un collègue ayant assisté au procès

 

« Commencé vers 16 heures avec le procès des deux anciens présidents du CHSCT, la session du Tribunal Correctionnel de Bobigny s'est poursuivie à 22 heures par la comparution de l'ancien secrétaire de ce CHSCT. Fin des plaidoiries vers 1 heure du matin.

Certains avocats habituels d'Air France nous ont entraînés comme d'habitude au fond des égouts: 4 attestations de complaisance étrangement semblables, outrancières, diffamatoires et mensongères sorties la veille de la manche. Honte aux cadres qui ont été complices de cette action.
Quand on n'a aucun fait constitutif d'un délit pénal à opposer à un salarié, on pourrit la situation et on tente de créer une ambiance en diffusant des ragots.

 

Alexandre Griès, ses avocats, ceux du CHSCT PN et des syndicats parties civiles sont restés dans le Droit et la qualité. Ils ont été brillants et si nous sommes toujours dans un état de Droit, nous n'avons pas de soucis à nous faire pour le jugement qui sera rendu le 13 mars 2009.


Nourris par ces débats et dans la continuité de l'action préalable du Parquet, le Procureur a requis spontanément (non, non, après réflexions…) et dans sa grande et neutre mansuétude 3 pater et un avé (soit 2000 euros d'amende) pour un des anciens présidents et rien sinon éventuellement un pan-pan cucul (soit 1000 euros) pour le second.

 

Quant au dangereux délinquant qui a osé représenter ses collègues et assurer les fonctions de secrétaire d'un CHSCT, il a écopé tout aussi spontanément d'une réquisition d'1 mois de prison avec sursis et de 3000 euros d'amende. Irréel!!!

 

Heureusement il y a le Tribunal et sa Présidente qui a su maintenir avec tact et compétence les débats à un très bon niveau, malgré la nature de l'audience et de l'auditoire, l'amplitude de travail et les excursions vers le caniveau tentées par certains. »

09:13 Écrit par HMC | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu