Avertir le modérateur

10/05/2009

La prévention des accidents façon bizness

Jusqu’à aujourd’hui, lorsqu’un accident ou un incident se produisait dans le transport aérien il fallait tout mettre en œuvre pour éviter qu’il ne se reproduise.

 

C’est fini !

 

Désormais, on collecte des données sur les dangers de l’activité notamment par l’analyse de ces incidents / accidents et on classe les risques en 3 catégories :

 

·             Acceptable

·             Tolérable sous réserve.

·             Inacceptable.

 

Lorsque le risque a été jugé tolérable sous réserve ou inacceptable, il doit être ramené au niveau « le plus faible que l’on puisse raisonnablement atteindre ». Cela signifie qu’il faut faire la part des choses entre, d’un côté, le risque et, de l’autre, le temps, le coût et la difficulté liés à l’adoption de mesures visant à réduire ou éliminer le risque.

 

Donc, avant d’éliminer le risque qu’un accident / incident ne se reproduise, il faut demander : « combien ça coûte ? »biznessman.jpg

 

Le bizness a définitivement pris le pouvoir ! 

 

Lire l’Instruction du 22 décembre 2008 signée de Maxime COFFIN, ex-patron de la Direction du Contrôle de la Sécurité (il s'occupe maintenant de l'aviation légère, générale et des hélicoptères)

 

Note

À la division A340 d’Air France, on constate 2 à 3 défauts d'arrimage des conteneurs en soute par semaine.  C'est classé "acceptable".  Il parait que la certification vérifie qu'un déplacement de conteneur ne pose pas de problème de centrage. Si vous pensiez comme moi que les normes d'arrimages étaient aussi imposées par d'autres raisons que le centrage, vous vous mettiez le doigt dans l'oeil.

13:59 Écrit par HMC | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu