Avertir le modérateur

15/06/2009

L’option

(extrait de « Transport aérien, le dossier noir » ed. Privé)

 

"Précédée de 2 motards sirènes hurlantes, la Renault Vel Satis noire aux vitres teintées fonce dans le couloir de bus de l’avenue Matignon. Le trafic est fluide ce qui facilite la tâche du chauffeur.

Sitôt prévenu par son cabinet, le ministre des Transports avait réuni ses conseillers. En situation de crise, il fallait réagir vite pour neutraliser les velléités de la presse et rassurer l’opinion. Les instructions avaient été données, mais il reste toujours l’impondérable, l’initiative malheureuse d’un élément incontrôlé qui fout tout par terre. Garder la main, ne pas se laisser déborder.

 

« Ca se présente bien », pensa le ministre 20 minutes plus tard en constatant avec satisfaction que l’aéroport n’était plus très loin. A peine un peu plus de 2 heures que la nouvelle était tombée. Un bon point pour la réactivité. Ses services avaient agi avec efficacité. Il avait rapidement été convenu que le hall « arrivées » de l’aérogare était stratégiquement le meilleur endroit pour faire la déclaration. Disposant de toutes les informations, il avait ensuite facilement déterminé l’option. /.../

 

« Combien de morts français, déjà ?

 

«138 » répondit l’homme à ses côtés en fouillant dans ses papiers.

 

« 15 jours, pas plus… »

 

Les sondages sur les préoccupations des Français le démontraient. Du nombre de morts dépendait la rapidité avec laquelle l’événement se diluait dans l’actualité.

 

« Nous arrivons » annonça t’il en constatant avec satisfaction que les camions relais des chaînes de télé étaient déjà installés. Entouré de Eglantine.jpgses gardes du corps, le ministre pénétra dans l’aéroport. Il passa à côté d’elle sans la voir. Immobile devant son papi et sa mamie effondrés, les bras noués autour de sa poupée, une petite fille pleurait.

 

Quant il entra dans le hall « arrivées », les projecteurs des télés s’allumèrent, les journalistes se précipitèrent délaissant les familles effondrées. Le scénario était bien réglé : Se diriger vers un groupe isolé les sourcils froncés, serrer quelques mains, réconforter puis prendre position là où les caméras l’attendaient.

 

« Nos pensées vont vers les victimes de cette tragédie et leurs familles. Soyez certains que tout sera mis en œuvre pour trouver les causes de l’accident qui a causé la mort de 138 de nos .concitoyens. Une équipe de la DEA va se rendre à Maloya dans le cadre de l’enquête administrative. Avec les éléments en notre possession, nous avons dès à présent la quasi certitude qu’il neministre.jpg s’agit pas d’un attentat. Nous pouvons également écarter la panne technique. Une première analyse montre que le pilote aurait fait une erreur de navigation. Nous vous tiendrons informés du déroulement de l’enquête, dans la plus totale transparence. Merci de votre attention

 

Précédée de 2 motards sirènes hurlantes, la Renault Vel Satis noire aux vitres teintées fonçait.

 

« Tout s’est bien passé, je suis satisfait » annonça le ministre en regardant à ses côtés l’homme qui rangeait ses papiers. Pas plus de 30 minutes s’étaient écoulées depuis son entrée dans le hall des arrivées. Le programme de la journée pourrait être respecté. Sans s’arrêter, la voiture noire franchit les grilles béantes du ministère.

 

«Et maintenant, qu’est-ce qu’on a ? » demanda t’il en regardant à ses côtés l’homme qui recommençait à fouiller dans ses papiers."

 

11:11 Écrit par HMC | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu