Avertir le modérateur

11/11/2009

Le BEA sous pression…

zéro.jpg...titre Les Echos le 10 novembre. Daniel Bastien écrit : « Sous le feu des critiques, le BEA se voit notamment reprocher son manque de réaction face à la récente multiplication, sur des Airbus long-courriers, de pannes des sondes de mesure Pitot, construites par Thalès »

 

Après la présentation de notre rapport dans le JDD le 4 octobre dernier, enfin un journaliste qui ouvre le vrai débat !

 

En effet, la responsabilité du BEA dans le crash du vol AF 447 est directement engagée car cet organisme chargé de la prévention des accidents avait l’obligation d’analyser les nombreux incidents graves précurseurs de ce drame et d’émettre des recommandations qui auraient certainement évité la mort de 228 passagers et membres d’équipages :

 

1-éliminer la sonde Thalès AA dont on connaissait les faiblesses depuis 2002 (ce fut fait 1 mois après l’accident)

 

2-modifier les normes de certification des sondes Pitot (entrepris par l’EASA 3 mois après l’accident)

 

3-éviter les zones actives où la présence de cristaux de glace est certaine puisque les sondes Pitot ne sont pas certifiées pour résister à ce phénomène météo

 

Ce dernier point est toujours d’actualité car des avions transportant des passagers continuent de traverser ces zones avec des sondes certifiées selon des critères obsolètes (constat établi par Airbus en 1995 et rappelé par l’EASA en 2007).

 

N’en déplaise aux éditorialistes à la solde du business, il faut dire et répéter que le fonctionnement du BEA est à revoir car la prévention des accidents ne doit accepter aucun compromis.

06:13 Écrit par HMC | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu