Avertir le modérateur

09/03/2013

Crash du vol Afriqiyah 771 (suite)

A propos de la fatigue qui a joué un rôle dans cet accident, reprise ici de la note publiée le 17 mai 2010 avec ce témoignage qui prend, dans ce contexte, toute son importance (remerciements à PPRUNE, référence en bas de note)

 

tailfin3.jpg“I happen to know a colleague of the deceased pilot (Capt. Yousif Saadi) and spoke to him on the phone yesterday. Pilot is experienced, UK trained in 1970s, flew Boeing 727 for 2 decades then worked outside Libya for 6 years in 1990s. Joined Afriqiyah and converted to A330 with Air France. His colleague says he is a good pilot with excellent record (40 years flying), but the Tripoli-Johanesburg trip is a killer. Pilot gets less than 12 hours net resting time during daylight between two 9 hour flights (10 in the cockpit) - not enough to refresh. Having two FOs is no help because they are equally not fresh. He says that he himself begged to be removed from similar flights because on occasions he knew he was too fatigued to take quick important decisions if an emergency or bad visibility is encountered. He recalled an FO recently trying to persuade him to go low to identify runway in poor visibility in Benghazi. Under such circumstances ILS or an accurate system is a must. He said the late Capt Yousif knew the problems with Tripoli VOR system but can only explain what happened in two ways: either fatigue got the better of him and he did not check his decent soon enough to keep plane above minima or there was something wrong with the instruments that made him realise he was too close to the ground too late in poor visibility. Given VOR's performance for Tripoli 09, visual identification is needed for safe landing. In poor visibility, which is now confirmed for the time of the accident, pilots either abort early and request somewhere else (fuel considerations?) or push the limits towards a possible and predictable lethal outcome.

Commercial considerations and pressures would make the airways lethal without ILS and quality information and directions. Pilots are always pushed to the limit of their human capacity and can only survive by relying on automation, which is not always helpful in emergency. Recall the
Hudson River pilot's testimony before congress? He spoke about the conditions pilots increasingly face.”

 

http://www.pprune.org/rumours-news/414936-afriqiyah-airbus-330-crash-28.html#post5698069

.

 

Et oui... la réalité du transport aérien est dans ce témoignage diffusé sur pprune. Depuis que le bizness a pris le pouvoir, le personnel est sous pression avec les conséquences dramatiques que cela peut avoir. Seuls les menteurs et les tricheurs refusent de l'admettre...

10:15 Écrit par HMC | Commentaires (3)

Commentaires

Hello,

Je cite:
Et oui... la réalité du transport aérien est dans ce témoignage diffusé sur pprune. Depuis que le bizness a pris le pouvoir, le personnel est sous pression avec les conséquences dramatiques que cela peut avoir. Seuls les menteurs et les tricheurs refusent de l'admettre...
Fin de citation

L'érreur est humaine .. cela fait partie de notre coté misérable et montre toute notre imperfection et n'est pas répréhensible mais seul les présomptueux vont la blamer.
Par contre encourager ou pousser l'humain a commettre des érreurs est tout a fait répréhensible et est souvent le fait de ces mêmes présomptueux.

Écrit par : Lagrange.j | 17/05/2010

Je note que dans un premier temps M. Marnet-Cornus (dont je suis fan du blog) a présenté la faiblesse du système de supervision de la sécurité en Libye comme une des causes que je peux considérer comme lointaine du crash (cf. modèle de Reason).

A la lecture de ce témoignage, on est plutôt partie sur la pression opérationnelle de la compagnie.

Les bons résultats issus d'un audit USOAP ne sont un gage de la compétence de l'AAC, quand je vois que la France par exemple qui a des résultats plus que satisfaisants, a des compagnies qui font subir ce genre de pression aux équipages.

Écrit par : Bell | 19/05/2010

"Par contre encourager ou pousser l'humain a commettre des érreurs est tout a fait répréhensible et est souvent le fait de ces mêmes présomptueux."
Il semblerait que ce soit bien ce qu'il s'est passé pour le crash du Tupolev polonais à Smolensk:
"Sur LCI.fr:
Des personnes étrangères à l'équipage se trouvaient dans le cockpit de l'avion du président polonais Lech Kaczynski avant qu'il ne s'écrase, a déclaré mercredi à Moscou la chef du Comité d'aviation interétatique, dévoilant les premiers résultats de l'enquête. "Il a été établi que dans le cockpit se trouvaient des personnes n'étant pas des membres d'équipage. La voix de l'une d'entre elles a été identifiée, l'autre ou les autres doivent encore être identifiées par la partie polonaise", a déclaré Tatiana Anodina, chef de cette organisation chargée d'enquêter sur les accidents d'avion et rassemblant des pays ex-soviétiques. Elle n'a pas pour autant précisé l'identité de la personne identifiée ni le contenu des conversations dans le cockpit."

Écrit par : michel | 19/05/2010

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu