Avertir le modérateur

22/06/2010

« Human stupidity » (suite)

“Two things are infinite: the universe and human stupidity. I'm not sure about the universe.”

albert-einstein.jpg

Le bizness étant le fondement du transport aérien, il s’agit, notamment pour les compagnies aériennes, d’être toujours plus performant en termes de coût et de productivité. Faire de la sécurité l’objectif n°1 est un handicap… On finit par s’affranchir peu à peu des « contraintes ».

 

 

Exemple 1 : la fatigue des pilotes

 

AEA.jpgEn 2006, l’Europe demandait que la réglementation future sur le temps de travail et de repos des équipages (FTL) soit étudiée médicalement et scientifiquement conformément à sa propre législation (CE No 216/2008. Art 22-2-a) : Limitation du temps de vol : les règles de mise en œuvre tiennent compte des dernières données scientifiques et techniques

 

En juillet 2008, cette nouvelle réglementation était mise en application sans ces dernières données scientifiques et techniques.

 

En septembre 2008, l’étude était remise à l’Agence Européenne pour la Sécurité de l’Aviation (EASA). Cette étude fait de nombreuses recommandations, jugeant que certaines parties de la réglementation actuelle sur les temps de travail et de repos des équipages sont inacceptables, en particulier :

-diminution du temps de travail de jour (actuellement 13-14 heures)

-réduction du temps de travail de nuit à 10 heures (au lieu de 11:45)

 

Aussitôt, l’AEA, l’association des compagnies aériennes européennes, a discrédité les scientifiques à l’origine de l’étude et demandé à l’EASA de ne pas en tenir compte pour préserver la productivité des équipages (tout en affirmant de façon hypocrite que la sécurité est leur principale préoccupation…)

 

Au lieu d’agir rapidement et d’amender la réglementation pour ce conformer à cette étude, l’Europe a décidé d’en pondérer les conclusions afin de limiter les conséquences économiques. A ce jour, l’EASA n’a pas tenu compte des recommandations des scientifiques…

 

Exemple 2 : les nuages de cendre d’origine volcanique

 

.

AEA_bizness.jpgIl n'y a qu'une seule attitude possible face aux dangers que représentent les nuages de cendre d’origine volcanique : "AVOID AVOID AVOID"

 

Sous la pression notamment de l’AEA, les autorités européennes ont autorisé les vols à l’intérieur du nuage de cendres volcaniques qui recouvrait une partie de l’Europe. La DGAC s’est couverte de ridicule en créant des corridors pour relier Paris au sud de la France.

 

Avant, quand il s’agissait de maintenir la sécurité du transport aérien à son plus haut niveau, l’interdiction de pénétrer dans ce type de nuage était totale et il existait des procédures visant à éviter les opérations dans ces conditions atmosphériques potentiellement dangereuses quelle que soit la concentration de cendres.

 

D’ailleurs, dans une de ses « Flight Operations Briefing Notes », Airbus affirme : « In service events show that even low concentration of volcanic ash can cause expensive damage »

 

Maintenant, on le sait, les autorités, bien que de façon hypocrite elles s’en défendent, maintiennent la sécurité du transport aérien à un niveau qui ne pénalise pas le bizness. Donc, on peut voler dans les nuages de cendres volcaniques malgré que, comme le reconnait l’EASA dans son SIB No: 2010-17R1 du 28 avril 2010 : « Flight in Airspace with a low contamination of Volcanic Ash may have medium and long term consequences for the airworthiness of the aircraft ». Dans sa consigne opérationnelle N° F-2010-01 du 30 avril, la DGAC admet même la possibilité que les vols dans ces nuages puissent entraîner des dommages aux avions.

 

« Human stupidity » : Le bizness est plus important que la sécurité des vols !

albert-einstein.jpg

08:19 Écrit par HMC | Commentaires (2)

Commentaires

Vouloir annuler le risque, c'est une manifestation de la stupidité humaine.
Il faudra toujours trouver des compromis entre le risque et la paralysie, en tenant compte des facteurs économiques.

Écrit par : brillet | 23/06/2010

En réponse à Monsieur Brillet.
On sait ce que la "gestion du risque" veut dire pour les humains stupides Monsieur le Professeur : ignorer les problèmes pour ne pas avoir à les résoudre. Les exemples ne manquent pas : crash du Concorde, catastrophe du tunnel du Mont Blanc, sans contaminé, amiante, marées noires, menaces écolgiques de toutes sortes, AF447 etc. etc.

Écrit par : HMC | 23/06/2010

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu