Avertir le modérateur

29/08/2010

Crash du vol West Caribbean 708 : le BEA peu intéressé...

Dans la partie "Enquêtes en cours" de son site Internet, le BEA n'a fait aucun communiqué à propos de cet accident depuis le 22 novembre 2005 !

En particulier, nulle trace du rapport final publié par le Vénézuéla.

11:48 Écrit par HMC | Commentaires (6)

22/08/2010

Non assistance à passagers en danger

(suite de la note précédente)

Après la catastrophe de la compagnie poubelle Flash Airlines en janvier 2004, la DGAC avouait dans un communiqué :

 

« Pour les compagnies étrangères, c’est l’autorité nationale qui garantit ce niveau de sécurité. A ce jour, la DGAC française, comme les autres autorités nationales, a pour sa part des informations très ponctuelles sur les compagnies étrangères. Ces informations sont obtenues lors des contrôles au sol effectués par ses contrôleurs dans le cadre du programme SAFA. Elle peut de plus avoir accès aux contrôles au sol effectués par les autres pays européens participant au programme SAFA. Il est donc difficile de se faire une opinion sur le niveau de sécurité d’une compagnie sur la seule base de ces quelques contrôles. En conséquence, il n’est pas possible de répondre aux demandes sur le niveau de sécurité de telle ou telle compagnie. La DGAC peut cependant indiquer que, pour les compagnies étrangères qui viennent en France, elle n’a pas d’élément en sa possession qui la conduirait à remettre en cause la venue de ces compagnies. »

 

Gilles de Robien, alors ministre des transports, s’engageait dans sa réponse au député Yves Nicolin :

 

 «  Avec Dominique Bussereau, nous avons demandé à nos services d’étudier les conditions dans lesquelles les tour-opérateurs français pourraient mieux s’assurer du niveau de sécurité des compagnies auxquelles ils recourent. Cela me paraît particulièrement souhaitable en cas d’affrètement de compagnies non européennes, et, à cet égard, je considère qu’il faut envisager de dépasser les contrôles aléatoires SAFA que j’ai décrit tout à l’heure. »

 

Ce constat est terrible car rien n’a été fait avant l’accident de la compagnie poubelle West Caribbean. En 20 mois ils avaient pourtant le temps. Les passagers ont continué d’embarquer dans les avions de compagnies dont le niveau de sécurité était inconnu. C’est de la non assistance à passagers en danger.

19:06 Écrit par HMC | Commentaires (0)

20/08/2010

West Caribbean 708 : l’évidence enfin…

800px-MD82-HK4374X.jpgLe 16 août 2005, le vol 708 de la compagnie West Caribbean décolle de l'aéroport international de Tocumen, Panama. En route pour Fort-de-France il s’écrase dans une région montagneuse au Venezuela, tuant les 152 passagers et les 8 membres d'équipage présents à bord.

 

Après 5 ans d’attente, le Venezuela vient de rendre son rapport. Il confirme en 2.3 que cette compagnie était une habituée des infractions et affirme en 3.2.1 que « l’état de crise financière de la compagnie West Caribbean avait créé un environnement défavorable aux opérations aériennes »

 

Donc le vol 708 n’aurait jamais dû avoir lieu si l’administration colombienne n’avait pas fait preuve de complaisance en autorisant l’activité de cette compagnie poubelle et si notre DGAC avait cherché à savoir si la sécurité des passagers transportés était garantie.

 

La responsabilité de ces 2 instances est totale !

 

PS. On aurait pu penser qu’après le drame de Sharm-el-Sheikh en janvier 2004, des leçons seraient tirées de ce drame. « J'ai demandé à mes services d'étudier les conditions dans lesquelles les tours opérateurs français pourraient mieux s'assurer du niveau de sécurité des compagnies aériennes auxquelles ils recourent » avait déclaré Gilles De Robien au lendemain de cet accident. Bussereau était déjà secrétaire d’Etat aux transports…

10:50 Écrit par HMC | Commentaires (0)

19/08/2010

Pour ne plus se faire d'illusion...

...avec la justice de notre pays

41DvT2FogrL__SS500_.jpg

08:25 Écrit par HMC | Commentaires (0)

02/08/2010

épilogue

REX.jpg

LIRE

19:43 Écrit par HMC | Commentaires (0)

Et le crash de la compagnie West Caribbean alors !

Il y a quelques jours, poussé par les familles, le trio Sarko, Borlo, Bussereau s’est inquiété de l’absence d’un rapport préliminaire ou intermédiaire concernant le crash de l’A310 de la compagnie Yémenia à Moroni le 30 juin 2009.

 

Et le crash de la compagnie West Caribbean alors !

Dans quelques jours, les familles des victimes de ce drame célèbreront le 5ème anniversaire de la mort de leurs proches. Elles, ces familles, attendent depuis 5 ans un rapport. Rien. On aimerait entendre le trio ci-dessus à ce sujet…

Ce serait bien qu’un vrai journaliste d’investigation (comme Sébastien TURAY) aille fourrer son nez dans le dossier West Caribbean. Retrouver Alberto Padilla Henao, par exemple. Il était Président de l’association des pilotes de ligne colombiens à l’époque des faits et avait, à plusieurs reprises, alerté les autorités aéronautiques de son pays à propos de la compagnie West Caribbean.

Voilà ce qu’il avait reçu alors comme réponse (traduction officielle) :

« Vous avez déjà vu comment terminent ces chiens qui désobéissent à nos invitations à l’ordre, et si vous ne vous conformez pas à ces indications, vous terminerez en fin de compte comme un parmi tant d’autres, ce sont les conséquences auxquelles votre intransigeance vous oblige, la décision est entre vos mains… plus de fanfaronnades syndicales… plus d’alliances avec des partisans syndicalistes… en Colombie l’ordre sera imposé à n’importe quel prix et pour cette même raison vous êtes déjà un objectif Militaire de nos milices. Votre temps est compté, ne le perdez pas. »

Signé : BEC-AC

·         Le 18 mai 2006, Alberto Padilla échappait à un attentat

·         Le 26 mai 2006 il recevait un appel d’un individu le prévenant qu’il n’aura pas un coin en Colombie où il pourra se cacher

·         Le 4 juin 2006 il échappait à un nouvel attentat

·         Le 6 juin 2006 il quittait son pays

·         Le 27 juin suivant, son assistante Martha Patricia Benides était assassinée

Une instruction judiciaire est en cours en Martinique. Les familles des victimes sont très pessimistes quant à ses conclusions. Ce sera la faute des pilotes. Ils sont morts. Pas de poursuite. Non lieu. Point final.

En se satisfaisant d’un transport aérien dans lequel

         des compagnies poubelles peuvent transporter des passagers

         des administrations de tutelle peuvent faire preuve de complaisance

         ceux qui dénoncent l’insécurité sont menacés de mort

la justice de notre pays démontrera une nouvelle fois que la mort de 160 personnes a peu de valeur dans notre société.

09:06 Écrit par HMC | Commentaires (0)

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu