Avertir le modérateur

26/01/2011

Audit Air France : communiqué de l’UFPL-CFTC Air France

Communiqué de Presse

 

Mission d'expertise externe sur la sécurité des vols d'Air France : une révolution culturelle nécessaire.

 

 

L'UFPL-CFTC Air France, syndicat représentatif des personnels au sol, des personnels de cabine et des pilotes, a pris connaissance du document intitulé "Findings and Recommandations Overview" et rassemblant les constatations, conclusions et recommandations de la mission d'expertise externe sur la sécurité des vols.

 

Ce document faisant suite à une expertise de plus d'un an, son analyse précise, complète et détaillée est indispensable. Celle-ci nécessite un soin d'autant plus particulier que le sujet est capital pour la sécurité des passagers et des équipages mais aussi pour l'avenir même d'Air France.

 

Néanmoins, au stade de la première lecture et sous réserve que ce document corresponde effectivement au rapport complet, l'UFPL-CFTC constate que les éléments de ce rapport remettent en cause la culture de l'Entreprise et prônent un changement radical et rapide.

 

Sans prétention d'exhaustivité, l'UFPL-CFTC prend acte que cette remise en cause n'épargne ni les pilotes, ni les syndicats, ni l'organisation structurelle de l'Entreprise, ni l'opacité des responsabilités dans la hiérarchie en charge de la sécurité, ni les déficiences en matière de management ni même le choix et la formation des hommes et des femmes le composant.

 

L'UFPL-CFTC accueille donc ce rapport comme l'expression d'un nécessaire et urgent changement en profondeur de la culture et des processus de l'Entreprise mais aussi comme la nécessité de bousculer l'ordre établi en sélectionnant et en intégrant au dispositif "les meilleures personnes pour le rôle" ("selecting the right/best person for the role").


L'UFPL-CFTC partage le constat fait par la mission externe lorsque celle-ci note l'antagonisme entre la priorité absolue à la sécurité affichée par la haute Direction de l'Entreprise et le fait que, sur le terrain, les considérations commerciales puissent prendre le pas sur la sécurité.

 

C'est ainsi que le document de la mission externe stipule [notre traduction entre crochets] :

 

"When interviewed and asked about flight safety, Air France senior executives clearly state their commitment to safety and present safety as the airline's highest and undisputable priority.

 

[Lorsqu'interviewés et questionnés à propos de la sécurité des vols, les hauts dirigeants d'Air France déclarent clairement leur engagement envers la sécurité et la présentent comme la priorité la plus élevée et la plus indiscutable de la compagnie aérienne.]

 

However, this message does not appear to have penetrated the workforce. "Safety first" is not commonly heard. This may lead some employees to believe that safety considerations are secondary to commercial considerations.

 

[Toutefois, ce message ne semble pas avoir été assimilé par le personnel. "Priorité à la sécurité" n'est pas fréquemment entendu. Ceci peut amener certains salariés à croire que les considérations de sécurité sont secondaires par rapport aux considérations commerciales.]

 

The CEO and senior management need to drive safety from the top by providing more visible and clear leadership in terms of the strategic safety vision, policy development, implementation and most importantly personal and visible delivery.

 

[Le Directeur Général Exécutif et l'encadrement supérieur doivent conduire la sécurité depuis le plus haut niveau de l'Entreprise en adoptant un leadership plus évident et plus clair en matière de vision stratégique de sécurité, de sa politique d'élaboration et de sa mise en oeuvre et, de façon plus importante encore, en fournissant une prestation personnelle perceptible.]"

 

 

Qu'il s'agisse d'un problème au sommet de l'Entreprise, comme pourrait le laisser penser la fin du paragraphe précédent, ou dans la chaîne de management intermédiaire ou encore au niveau des salariés de première ligne, c'est un grave sujet de préoccupation pour la sécurité de l'exploitation.

 

Cette dichotomie et les éléments de ce rapport confirment ce que chaque acteur de l'Entreprise sait déjà. Le problème d'Air France ne réside pas dans le respect des règlements, même parfois de justesse ou par dérogation..., car un accident peut survenir tout en respectant la réglementation. Celle-ci n'est, après tout, qu'un minimum imposé par le Législateur et non pas un critère d'excellence absolue. En outre et depuis les débuts de l'aviation, la réglementation a d'ailleurs bien souvent évolué à la suite d'accidents, ceci afin d'éviter qu'ils se reproduisent et faute d'avoir su les prévenir...

 

A titre d'exemple, l'UFPL-CFTC n'oublie pas le changement des sondes Pitot ordonné par l'EASA et la DGAC, malheureusement après l'accident de l'AF 447, et la décision prise - également a posteriori - quant à la nécessité d'établir de nouvelles normes de certification. C'en est une démonstration visible.

 

Air France, compagnie majeure et d'une stature mondiale reconnue, doit avoir plus d'ambition pour la sécurité de ses vols que le simple respect de la réglementation et ne pas se contenter de souligner qu'il n'a été "relevé aucun écart de conformité par rapport à l'application des réglementations en vigueur".

 

C'est son organisation et sa culture qui sont donc à revoir d'urgence, comme le souligne la mission d'expertise externe. 

 

En ce sens et en première analyse, l'UFPL-CFTC estime que ce rapport préconise surtout et globalement une véritable révolution culturelle visant, de surcroît, à mettre non pas seulement les bonnes personnes au bon endroit mais les "meilleures personnes" aux postes clefs. C'est ce qui a sans doute manqué à l'Entreprise ces dernières années.

 

Il est exact que les syndicats pourront être des partenaires de la sécurité - en intervenant d'une manière différente et dans une pro-activité respective - si une ré-organisation de l'Entreprise aboutit à des modes de fonctionnement se rapprochant de ceux mis en place par les anglo-saxons, tout en étant respectueux des spécificités et des dispositions françaises. L'UFPL-CFTC est parfaitement disposée à une remise à plat sans complaisance du rôle de chacun.

 

L'UFPL-CFTC souhaite, et c'est indispensable, que ceux qui seront en charge de mener ces changements cruciaux disposent d'un vrai pouvoir transverse sur les structures. L'UFPL-CFTC espère enfin, et c'est incontournable, que la Direction de l'Entreprise soit décidée à suivre les recommandations de cette expertise externe sans exclusive, sans interprétation spécieuse ou déloyale et sans se donner simplement bonne conscience.

 

L'UFPL-CFTC reste fidèle à sa devise : pouvoir s'opposer, toujours proposer.

 

Alex Pesic

Secrétaire Général CFTC Groupe AIR FRANCE

 

Gérard Arnoux

Président de l'UFPL-CFTC section AIR FRANCE

 

Contact : 06 73 98 38 32

07:55 Écrit par HMC | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu