Avertir le modérateur

31/07/2011

SPANAIR 5022 : le rapport final

Le 20 août 2008, le vol JK 5022 décrochait lors du décollage de Madrid Barajas et s’écrasait au sol.

 

Au moment du crash, la situation financière et l’environnement social de Spanair sont dégradés. C’est un « chaos organisationnel » selon le SEPLA, syndicat de pilotes espagnol. Le MD 82 a une panne récurrente qu’on n’a pas le temps de traiter : l’avion doit voler. Les mécaniciens agissent dans la précipitation pour remettre l’avion en ligne. Les pilotes agissent dans la précipitation pour décoller. 154 morts

 

La CIAIAC espagnole vient de rendre son rapport final, la traduction en langue anglaise suivra.

 

En attendant de pouvoir en faire une analyse critique, quelques commentaires édifiants issus du site « aviaciondigital.com »

 

Este Informe es un ROTUNDO FRACASO INSTITUCIONAL

 

Este Informe confirma la cultura imperante de echarle la culpa al muerto

 

 

A priori, ils ne sont pas contents de ce rapport en Espagne !

 

Là-bas aussi, il est bien commode de reporter toutes les fautes sur les pilotes morts…

07:13 Écrit par HMC | Commentaires (1)

Commentaires

La note de synthèse du BEA aurait aussi mettre en évidence certaines curiosités du système de l'avion qui pourraient expliquer aussi, me semble-t-il, l'accident:

A partir de 2h10min5s, pendant 30 s, la vitesse conventionnelle a chuté avec un minimum, au début, de 50 kt et un maximum, à la fin, de 100 kt. Cause: tubes de Pitot bouchés, ADIRU? Conséquence: les calculateurs ne sont plus alimentés avec la véritable vitesse air.

La montée extrêmement rapide de l'avion à 38000 ft de 2h10min10s à 2h10min45s semble corrélée avec cette perte de vitesse inexacte. Cause: dépendance de la loi de commande des gouvernes avec la vitesse air fournie pas les ADIRU ? Conséquence: l'avion monte trop vite et trop haut.

A partir de 2h20min45s, le PHR se déplace pour aller progressivement en butée en 1 minute. Cause: Mode alternate qui cherche à maintenir l'accélération normale autour de 1g alors que la vitesse de l'avion a diminué maintenant pour de bon ? Conséquence: l'avion décroche.

A partir de 2h11min45s, pente oscillant entre 0 et -35°(T = 4 s), incidence oscillant entre -5 et 45° (T = 2 s). Cause: erreurs dans les algorithmes de détermination de la pente et de l'incidence ? Conséquence: peut-on avoir encore confiance dans la loi de pilotage ?

A partir de 2h12min00s, fortes variations de la vitesse verticale qui oscille entre 0 et -15000ft/min. Cause: erreurs dans les algorithmes de détermination de la vitesse verticale ? Conséquence: l'avion est-il encore pilotable ?

Voilà des observations qui me semblent aussi importantes que les supputations du BEA sur les erreurs de pilotage.

Écrit par : Denis David | 31/07/2011

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu