Avertir le modérateur

13/08/2011

AF 447 : une communication ignoble

Nous le disons ici depuis le début, à l’origine du drame du vol AF 447 il y a le défaut d’un équipement qu’Airbus n’a pas, encore aujourd’hui, la possibilité d’éliminer : la technologie utilisée pour la conception des sondes Pitot n’autorise pas leur utilisation sans restriction dans des conditions de givrage sévère ou de fortes pluies. Pour se « débarrasser » du problème, Airbus a demandé aux pilotes de s’en accommoder par l’application d’une procédure. C’est contraire à toutes les réglementations en vigueur. La DGAC, le BEA, l’EASA et les autres ont laissé faire car il n’y avait pas d’autres moyens de pallier ce défaut.

 

D’autres que nous ont déjà fait ce constat, le BFU allemand en 1999 par exemple. Le 8 juin 2006, la compagnie Kuwait Airways affirmait aussi dans sa publication « Flight Safety » que « the design of the Pitot tubes doesn't allow unrestricted flight in heavy rain and under severe icing conditions » et de confirmer avec le BFU que les normes de certification de ces sondes devaient être modifiées.

 

On attend ici avec impatience qu’un vrai journaliste publie un papier sur ce thème…

 

De plus, la moindre des choses était d’informer les pilotes de la nécessité d’éviter ces zones dangereuses comme on le fait pour les nuages de cendres d’origine volcanique, il est interdit d’y pénétrer car, en particulier, les sondes peuvent être obstruées .La DGAC aurait dû le faire par la publication d’une consigne opérationnelle ainsi que le demandait l’OCV avant le crash, le BEA aurait dû faire cette recommandation, etc.

 

Alors pour essayer de cacher cette vérité, on accable les pilotes du vol AF 447 en utilisant tous les moyens, mêmes les plus dégueulasses. C’est facile car ils ne sont plus là pour se défendre. S’ils ont commis des erreurs, ce qui reste à démontrer, ils ne sont pas les seuls. Mais ceux-ci se cachent piteusement pour fuir leurs responsabilités.

 

La communication faite autour de l’enquête du BEA prend une tournure ignoble, il en sera ainsi jusqu’à la publication du rapport final.

13:02 Écrit par HMC | Commentaires (1)

Commentaires

Bonjour
Je suis assez étonné par votre commentaire sur l'OCV. Cet organisme rend des comptes au Directeur de la DGAC et ne diffuse aucun document, sauf erreur de ma part.
Je partage totalement votre analyse sur le traitement de cette affaire, une fois de plus ! Je vous invite à consulter cet article vraiment excellent :
http://gestion-des-risques-interculturels.com/points-de-vue/grandes-ecoles-petites-elites/
Son schéma à la fin peut-être transposé à l'aviation civile, ainsi que de nombreuses analyses. Notre modèle de fonctionnement est déficient. Les racines du mal sont profondes, ce qui laisse augurer un avenir sombre.
Cordialement

Écrit par : anonyme | 15/08/2011

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu