Avertir le modérateur

17/01/2012

Le COSTA CONCORDIA a coulé normalement‏

 

costa concordia

 

Un naufrage nominal, légal et règlementaire. Un cas d'espèce avec aucun précurseur connu. Sélection, formation, entraînement, maintien et vérification des compétences en particulier en matière de sécurité-sauvetage, conformes aux plus hauts standards de la profession dans un contexte de 20 langues maternelles parlées à bord. L'industrie du transport maritime peut poursuivre son développement harmonieux à la grande satisfaction de ses actionnaires et avec la bénédiction des autorités de régulation.

 

Lire le communiqué Aurélie - Communication Costa Croisières 16. janvier 2012 11:33  

 

Extraits :

 

« Costa Crociere opère ses activités dans le plus grand respect de toutes les normes relatives à la sécurité. La compagnie est attentive à l’implication de ses collaborateurs concernant la gestion de la sécurité des passagers. Tous les membres d’équipage disposent du certificat BST (Basic Safety Training); ils sont formés et perfectionnés au cours de nombreux exercices à la gestion des urgences et à l’assistance des passagers en cas d’abandon du navire. Les règles, les responsabilités et les devoirs sont clairement définis et assignés pour faire face à une telle situation. »

 

« La préparation des équipages Costa Crociere est régulièrement vérifiée par les Gardes-côtes et les organismes indépendants de classification, conformément aux normes spécifiées dans le système SMS (Safety Management Systems). »

 

« Les chaloupes font également l’objet de vérifications minutieuses et régulières effectuées par le personnel du navire et par des organismes de certification. Tous les navires Costa Crociere ont obtenu la certification du Registre Naval Italien (RINA*) et sont construits selon les règlementations et les technologies les plus exigeantes. »

 

etc

 

*RINA : c'est la société de classification qui avait autorisé l'ERIKA à naviguer en novembre 1999, malgré un état de corrosion avancée de ses ballasts

08:13 Écrit par HMC | Commentaires (2)

Commentaires

Salut,

Encore un cas d'école .. comme fut celui du Titanic .. il y a cent ans ou comme plus récement celui du Herald Of Free Enterprise
Les armateurs .. les responsables de la sécurité en mer et les propriétaires de sociétés de croisières vont devoir revoir leur copie
Organiser l'évacuation d'un village en pleine mer (5.000 personnes ou même plus) est une tâche impossible pour un équipage (même formé au regard des plus hauts standards)
Impossible de canaliser une telle foule .. qui n'y connaît rien a propos d'évacuation .. sauf quelques bribes peut etre retenues lors des exercices (assez bidons .. on ne peut quand même pas procéder a de veritables mises a l'eau des canots de sauvetages ni faire des sauts dans l'eau pour savoir l'emploi correct des brassières de sauvetage)
Le résultat ne peut être que la panique
De plus ces fameux "crews" de cruise liners sont très réduits
Les nombres annoncés des ses "cews" est trompeur
Les officiers de marine et les matelots qualifiés sont peu nombreux
La masse du "crew" est principalement des stewards .. barmans et femmes de chambre .....
Je sais de quoi je parle .. en question de formation et d'évacuation de navire et survie en mer .. car je suis officier de marine de commerçe

A+

Écrit par : Gus | 17/01/2012

les gens qui étaient dans ce bateau n'ont pas eu de chance ! :(

Écrit par : sydney | 28/01/2012

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu