Avertir le modérateur

31/01/2012

Les conséquences d’une situation financière dégradée pour une compagnie aérienne

Pour l’avoir vécu pendant plusieurs années lorsque j’étais en activité, je sais que, contrairement à leurs obligations, les administrations chargées du contrôle des compagnies aériennes tolèrent qu’une compagnie poursuive son activité tout en étant en grande difficulté financière.

Quelles sont les conséquences de cette situation ?

Pour diminuer les coûts, les responsables de cette compagnie réduisent les effectifs, il y a peu ou pas de matériels, peu ou pas de pièces de rechange à la disposition des équipes de maintenance, les repos sont minimum, les conditions de travail sont précaires...

De plus, cette situation impose que le programme des vols soit respecté. Lorsqu’un avion reste au sol, c’est la catastrophe pour les services financiers et commerciaux. Le personnel subit donc des pressions pour que les avions partent à l’heure quel que soit leur état technique.

Résultats, les avions sont en mauvais état, le climat social est instable car les conflits se multiplient, on fait des impasses techniques, on bidouille avec la réglementation, les services s'isolent peu à peu les uns des autres, la compagnie se fragilise, le personnel est fatigué, démotivé...

…c'est un milieu favorable à l'accident.

C’est la raison pour laquelle l’Europe convenait en septembre 2008, après l’accident de SPANAIR à Madrid Barajas, que, compte tenu de la corrélation possible entre la santé financière d'un transporteur aérien et la sécurité, il fallait organiser un suivi plus rigoureux de la situation financière des transporteurs aériens.

19:46 Écrit par HMC | Commentaires (0)

27/01/2012

SPANAIR: la fin… enfin !

Cette compagnie était, depuis longtemps, en grande difficulté financière et, cependant, poursuivait son activité ce qui est anormal.

 

Le 20 août 2008, le vol SPANAIR 5022 s’écrasait au décollage de Madrid Barajas faisant 154 victimes. La situation financière et l’environnement social de cette compagnie étaient déjà très dégradés. C’était un « chaos organisationnel » selon le SEPLA, syndicat de pilotes espagnol.

 

Le 24 septembre de la même année, l’Europe décidait d'organiser un suivi plus rigoureux de la situation financière des transporteurs aériens à cause de la corrélation possible entre la santé financière et la sécurité. Les autorités nationales en étaient chargées. (RÈGLEMENT (CE) No 1008/2008)

 

Pourtant, la DGAC espagnole a laissé la compagnie SPANAIR poursuivre son activité…

 

Il était temps que les avions de cette compagnie cessent de voler.

21:56 Écrit par HMC | Commentaires (0)

Fatigue des équipages. Passagers...

...il vous reste 52 jours pour donner votre avis !

52.jpg

(note précédente)

20:57 Écrit par HMC | Commentaires (0)

23/01/2012

Fatigue des équipages : les débilités de l'EASA (suite 3)

18:23 Écrit par HMC | Commentaires (0)

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu