Avertir le modérateur

15/02/2012

A propos de la fatigue des équipages européens : le commentaire de Fabien T.

Je vous livre en « Une » ce commentaire intéressant :

 

« La chose ne manque pas d'ironie : aux Etats-Unis, pays où le business est élevé au rang de valeur suprême, on sait faire preuve d'intelligence lorsque certains principes primordiaux sont en jeu, quitte à dire "non" à la rentabilité à tous prix, justement. D'autres valeurs sont en jeu, la sécurité passe avant tout et cela n'est à priori pas négociable.

 

En Europe, la problématique est différente. Nous ne sommes pas au sein d'un pays unique, mais aux prises avec une association de nations somme toute très différentes et aux intérêts parfois divergents.

 

Il s'agit donc avant tout d'offrir un cadre réglementaire harmonisé. Sur le principe, voici quelque-chose de louable qui pourrait éviter, par exemple, que les compagnies de certains pays "moins disant" en matière sociale ne puissent exercer une concurrence déloyale vis à vis d'autres compagnies, le tout sur le dos de leurs navigants et au détriment de la sécurité. Cela s'appellerait "tirer les choses vers le haut".

 

Seulement, c'est l'inverse qui se produit. Harmonisons ! Nivelons par le bas ! Le business avant tout ! Oui à la sécurité, à la rigueur, mais à condition que la rentabilité n'en souffre pas.

 

Ainsi, nos compagnies nationales (par exemples) seront libres de sacrifier notre sécurité et celle de nos passagers sur l'autel de la rentabilité. Peu importe, puisqu'elles seront dorénavant sur un pied d'égalité et mieux armées face à la concurrence. C'est tout ce qui compte, non ?

 

Ah, c'est beau l'Europe tout de même ! »

 

Fabien T

 

Merci beaucoup Fabien. Je voudrais ajouter ceci : Aux Etats-Unis, la FAA a modifié la réglementation concernant le temps de travail des équipages mais seulement après avoir comparé les coûts induits par cette nouvelle réglementation ($390 millions) aux économies estimées grâce à la prévention d’un accident dû à la fatigue (entre $376 millions et $716 millions en fonction du nombre de passagers).

 

Mais, comme vous le savez, les opérations cargo, transport de marchandises, ont été exclues de cette nouvelle réglementation car la FAA a estimé que les économies réalisées par la prévention d’un accident n’étaient pas suffisantes par rapport aux coûts : coûts de la nouvelle réglementation $306 millions, économies entre $20 millions et $30 millions en fonction du nombre de pilotes à bord.

 

En Europe l’EASA affirme, dans sa règlementation de base, avoir pour objectif de maintenir la sécurité à un niveau élevé tout en précisant la nécessité d’éviter les coûts excessifs.

 

La question est : Quelle est la valeur d’une vie humaine dans notre société ?

07:40 Écrit par HMC | Commentaires (2)

Commentaires

Vous vous demandez :
Quelle est la valeur d’une vie humaine dans notre société ?
Réponse :
Si vous êtes "bankable" ce qui ne signifie pas que vous êtes probe et respectable : Un pont d'or...
Si vous ête un citoyen "lambda" et de surcroit un citoyen qui dénonce un système défaillant voire plus... : RIEN...
C'est ce que l'on appelle : L'EGALITE POUR TOUS dans notre belle société...
Nicole ANDRE

Écrit par : Nicole | 15/02/2012

La valeur de la vie humaine dans notre société ?

Cela dépend à quel niveau de cette société on se place, dans quelle classe.

Pour le commun des mortels la vie humaine a la valeur de sa propre vie, inestimable. Les « Maîtres du monde » http://www.syti.net/Organisations.html considèrent eux qu’elle ne vaut rien, à part pour une élite très restreinte.

Voir à ce sujet l’interview de Aaron Russo décédé le 24 août 2007 http://www.dailymotion.com/video/x3qiv7_aaron-russo-sur-le-11-septembre-le_news et toutes les informations disponibles sur le site de ReOpen911, http://www.reopen911.info en particulier la vision du géopoliticien Aymeric Chauprade http://fr.wikipedia.org/wiki/Aymeric_Chauprade : et son Interview exclusive http://www.youtube.com/watch?v=GC7jY-qqHf0

En résumé tous ceux qui n’ont pas d’esprit critique sont les instruments, lorsqu’ils sont dans les sphères du pouvoir, et quel que soit leur niveau, d’un processus d'asservissement humain qui peut aller jusqu’à l’élimination physique de gêneurs ou d’innocents.

L’erreur fondamentale est de penser que seule une organisation ennemie peut vous éliminer alors que, pour des intérêts supérieurs, une organisation « amie », dont vous êtes partie intégrante, peut le faire aussi.

Rêver « L’ Humain d’abord ».

Écrit par : Pardo | 15/02/2012

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu