Avertir le modérateur

10/03/2012

Concorde : l’art de la persuasion

20 juillet 1979 : après l’accident de Washington, le BEA, dans une note confidentielle faisait le constat suivant quant à la gravité des conséquences possibles d’une destruction de pneumatique : risque d’incendie, avarie grave de moteur, impossibilité de relevage du train d’atterrissage.

 

25 juillet 2000 : crash du Concorde F-BTSC suite à l’éclatement d’un pneumatique qui avait provoqué un feu important sous la voilure gauche, une perte de poussée des réacteurs 1 et 2 et l’impossibilité de relevage du train d’atterrissage

 

29 août 2000 : Les certificats de navigabilité des Concorde sont suspendus par le BEA à cause du risque lié aux destructions de pneumatiques.

 

Ce jour-là, devant les caméras télé, le patron du BEA persuade les médias du monde entier qu’il vient de découvrir le problème. « Nous avons déterminé que le risque d’éclatement d’un pneu pouvait provoquer des dégâts aussi extraordinaires en aussi peu de temps »

 

« C’est ça le point important » martèle t’il pour que l’auditoire perçoive bien le message…

 

Arslanian dans ses œuvres :

 

06:17 Écrit par HMC | Commentaires (1)

Commentaires

Salut,

Le Concorde restera dans les mémoires comme l'un des plus beaux avions produits a ce jour .. malgrè tout ses défauts
Mais son nom restera aussi dans les mémoires comme l'un des plus grand scandale juridique qu'aura eu a connaître l'aviation civile

A+

Écrit par : Gus | 10/03/2012

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu