Avertir le modérateur

29/03/2012

AF 447 : pourquoi cette propagande,…

…régulièrement diffusée par les médias, destinée à rendre les pilotes seuls responsables de l’accident ?

 

Parce que ceux qui se cachent derrière les cadavres des pilotes font dans leur froc ! Ils savent, et nous le savons aussi, qu’il y a un lien de causalité direct et certain entre les sondes Pitot Thalès AA (et l’unsafe condition qui en résultait) et le crash.

 

Le lien de causalité est direct lorsque la faute de l’auteur constitue le paramètre déterminant dans la réalisation du dommage. Dans le cas d’AF 447, la non prise en compte de l’unsafe condition et la non élimination de la sonde Pitot défectueuse avant le 1er juin 2009 constituent le paramètre déterminant dans la réalisation de l’accident.

 

Le lien de causalité est certain lorsque l’accident se rattache de manière certaine, par une relation de cause à effet, avec la faute du prévenu. Dans le cas d’AF 447, l’accident se rattache de manière certaine, par une relation de cause à effet, avec la non prise en compte de l’unsafe condition et la non élimination de la sonde Pitot défectueuse avant le 1er juin 2009.

 

En publiant une consigne de navigabilité pour éliminer en urgence la sonde Pitot Thalès AA défectueuse le 31 août 2009, l’EASA a avoué, sans le dire, qu’une condition compromettant la sécurité (unsafe condition) existait sur l’A330 et qu’il fallait obligatoirement remettre cet avion à un niveau de sécurité acceptable.

07:50 Écrit par HMC | Commentaires (2)

Commentaires

je lis ce blog régulièrement et je le trouve intéressant.

Je ne suis pas un professionnel de l'aviation, mais je m'intéresse particulièrement aux questions de sécurité
OK, je comprends ce qui est dit (ou je crois) et je n'ai pas de parti pris
Ce qui serait intéressant c'est d'expliquer si les pilotes étaient au courant, ou pouvaient suspecter l'unsafe condition, parce que enfin ce sont des professionnels qui sont certifiés pour ce type d'appareil et qui savent analyser les choses et qui normalement parlent entre eux de leur appareil et vu le nombre d'incidents qui sont remontés avant le crash, on peut se poser cette question (ou bien les pilotes ne se concertent jamais au sein de la compagnie ?)

S'ils ont "découvert" en vol une unsafe condition, alors on ne peut absolument rien leur reprocher.
Dans le cas contraire, il faut une explication supplémentaire si on veut totalement dédouaner les pilotes

Écrit par : syncope | 26/03/2012

3 remarques pour syncope
-le retour d'expérience nécessite d'autres moyens que le "bouche à oreille" dans une compagnie comme Air France
-il ne s'agit pas d'essayer de dédouaner totalement les pilotes. Il s'agit de démontrer que si le problème avait été correctement traité en amont du cockpit, les pilotes ne se seraient pas trouvés dans une situation incompréhensible.
-tant que l'on aura pas de certitudes quant aux informations disponibles dans le cockpit et en particulier sur les PFD, nul ne pourra affirmer, à moins d'être un menteur, que les pilotes ont commis des erreurs

Écrit par : HMC | 26/03/2012

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu