Avertir le modérateur

17/05/2012

Florence ROUSSE et le retour d’expérience

rousse.jpg47005 : C’est le nombre de comptes-rendus d’accidents et d’incidents enregistrés en 2011 dans la base de données ECCAIRS France nous dit Florence ROUSSE dans le bulletin de sécurité N°13* de la Direction de la Sécurité de l’Aviation Civile (DSAC). En novembre 2009, 5 mois après l’accident du vol AF 447, cette dame, N°2 de la DGAC, avait déclaré sur Europe 1 qu’elle ne savait pas quoi faire d’une base de données aussi grosse.

 

Manifestement, elle n’a toujours pas compris comment on utilise le retour d’expérience dans le transport aérien…

 

En effet, dans ce numéro, elle a choisi de revenir sur un aspect de la psychologie du pilotage, celui qui conduit un pilote à s’entêter à atteindre la destination de son vol ou le but qu’il s’est fixé. A titre d’exemple, elle revient sur l’accident du vol SPANAIR 5022 le 20 août 2008 à Madrid. Dans son analyse, Madame ROUSSE nous dit seulement que « le MD-82 a décroché parce que l’équipage avait omis de déployer les becs et volets en prévision du décollage, que cet oubli n’avait pas été identifié car les pilotes n’avaient pas utilisé correctement les check-lists lors de la préparation du vol, qu’ils n’avaient pas été avertis de leur erreur au moment du décollage en raison d’une panne de l’alarme correspondante et qu’il est possible que le retard dû au retour parking ait conduit le commandant de bord à se mettre la pression et à agir dans la précipitation. »

 

Cette analyse est partielle car Madame ROUSSE omet volontairement de nous dire que la compagnie SPANAIR était en grande difficulté financière ce qui est un milieu défavorable pour les opérations aériennes, que l’Administration espagnole laissait faire, que la réalisation du programme des vols était, dans ce contexte, une nécessité pour le bizness, que la ponctualité était une garantie donnée aux clients de cette compagnie, que le MD-82 avait une panne récurrente non traitée par la maintenance de la compagnie SPANAIR depuis plusieurs vols car il ne fallait pas immobiliser l’avion, que cette panne volontairement non traitée était à l’origine de l’absence d’alarme concernant la configuration de l’avion, et que donc c’est le fonctionnement de la compagnie SPANAIR et sa culture de sécurité médiocre qui sont à l’origine de cet accident et pas seulement les erreurs des pilotes.

 

L’utilisation du retour d’expérience impose que l’analyse que l’on en fait soit complète afin d’en tirer toutes les leçons. Madame ROUSSE ne l’a pas encore compris.

 

* http://www.developpement-durable.gouv.fr/Le-bulletin-securite.html

10:54 Écrit par HMC | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu