Avertir le modérateur

19/08/2012

SPANAIR 5022 : 4 ans après

Après le rapport d’enquête de la CIAIAC (BEA espagnol) qui a attribué la cause de cet accident aux seuls pilotes, la justice espagnole a réglé le problème en attribuant la responsabilité de ce drame à 2 lampistes, les mécaniciens qui ont remis le MD82 en service.

La responsabilité de l’accident de SPANAIR en 2008 aurait dû être attribuée aux responsables de cette compagnie pour une culture de sécurité médiocre et à l’administration espagnole pour sa complaisance.

 

-         Les familles des victimes s’insurgent de ces mascarades et demande la révision du rapport final CIAIAC http://www.avjk5022.com/

-         L’association des pilotes espagnols COPAC a publié une critique acerbe du rapport de la CIAIAC http://www.copac.es/Files/20120108083919.pdf

-         L’association des pilotes espagnols AEP a démontré que, depuis de nombreuses années, la « culture de maintenance » en Espagne est dangereuse à cause des pressions économiques http://www.sepla.es/documentos/aep/Proyecto_MEL.pdf

 

En Espagne comme en France et ailleurs, le transport aérien, c’est d’abord du business. Le business dicte sa loi et impose ses règles : productivité, rentabilité, coûts minimums. La sécurité est maintenue à un niveau « minimum acceptable » afin de ne pas pénaliser les objectifs économiques. Tant pis si, de temps en temps, quelques morts en résultent…

 

Le chien de garde sparaco confirmait dans sa chronique du 25 août 2008 (aeromaroning.com), qu’il ne faut pas, pour ces quelques morts, changer un système qui convient au business.. Extraits :

 

chien.jpg« /…/ Force est de constater, tout d’abord, qu’un lourd préjugé défavorable continuer de peser sur les compagnies charters. /…/ En clair, la maintenance des compagnies charters relèverait parfois du bricolage, cela, bien sûr, pour diminuer les dépenses aux prix d’inavouables impasses. Une telles accusation est d’autant plus grave, d’autant plus méprisable, qu’elle n’est jamais basées sur des sources crédibles et moins encore recoupées. /…/ Par ailleurs, une fois de plus, dépêches, reportages, commentaires de la première heure ont pris pour argent comptant des témoignages non fiables, non étayés, saisis au vol, arrachés à des personnes sous le coup de l’émotion et évidemment incompétentes. /…/ Nulle trace, bien entendu, de la seule indication qui mériterait d’être rappelée : l’aviation commerciale fait 0,014 victime par 100 millions de passagers/kilomètres. »

 

L’avion n’est pas un moyen de transport dangereux, monsieur sparaco, ce sont les décisions prises par vos amis les obsédés du pognon qui sont meurtrières !

09:48 Écrit par HMC | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu