Avertir le modérateur

02/02/2013

Blocage des sondes AOA : L’EASA et Airbus persistent

Ça vient de sortir. Les compagnies aériennes ont 5 mois, à partir du 15 février, pour remplacer les plaques de liaisons coniques associées aux sondes d’incidence par les anciennes plaques de liaison qui sont plates. L’incident grave du 18 novembre 2012, au cours duquel un A330 de la compagnie EVA Air est devenu fou, n’aura donc pas de solution définitive avant le 15 juillet prochain !

 

Depuis le 4 décembre 2012, et donc jusqu’au 15 juillet, ce sont les pilotes d’Airbus A330/340 (17 décembre pour les A320) qui doivent assumer la responsabilité du défaut de cet équipement par l’application d’une Emergency Procedure imposée par l’EASA et Airbus. Ceci est contraire à tous les règlements en vigueur. Si les pilotes ont la responsabilité du traitement des pannes répertoriées par l’application de check-lists, le constructeur et le régulateur ont l’obligation d’éliminer les défauts d’un type d’avion avant de l’autoriser à voler. C’est ce qu’a fait la FAA le 16 janvier dernier suite à un incendie batterie sur le B787.

 

Comme le faisait très justement remarquer le SPAF le 18 décembre : « les procédures d'urgence sont destinées à pallier les mauvais fonctionnements imprévus de systèmes ne présentant pas de défauts intrinsèques. Nous ne sommes justement pas dans ce cas de figure ! »

 

Si, avant le 15 juillet ça devait mal se passer au cours d’un vol, gageons que les crétins habituels pousseront leur chansonnette : « qu’est-ce qu’ils encore m..dés ces c..s de pilotes ? »

 

SB.jpg

 

13:05 Écrit par HMC | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu