Avertir le modérateur

18/05/2013

La FENVAC comme le SNPL

Après l’Arrêt de la Cour d’appel de Versailles dans le procès Concorde, Stéphane Gicquel, secrétaire général de la Fédération nationale des victimes d’attentats et d’accidents collectifs (FENVAC), association partie civile au procès, s’était déclaré pessimiste pour la sécurité du transport aérien dans notre pays :

 

« On nous a dit que cet avion [le Concorde] n’aurait pas dû voler. Qu’on aurait dû lui retirer son certificat de navigabilité. Que le système n’était pas parfait en France pour assurer la sécurité aérienne. Mais après, relaxe générale. N’importe quel citoyen va se demander : "Est-ce que les failles du système de sécurité sont réparées ?". Cette question, je me la pose aujourd’hui. ».

 

C’était le 29 novembre 2012. Depuis… rien. Comme le SNPL pour le crash du vol AF 447, on s’indigne, on communique, on pousse un coup de gueule et… on se résigne.

 

Pourtant, la FENVAC et le SNPL ont les moyens de changer les choses. S'ils le voulaient.

21:16 Écrit par HMC | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu