Avertir le modérateur

06/02/2015

Saga AoA : retour sur le crash d’un A320 à Perpignan

27 novembre 2008. A320 D-AXLA. Au retour d’un vol de contrôle, l’équipage effectue la vérification du fonctionnement des protections en incidence en loi normale. Les avions de type Airbus « ne décrochent jamais » grâce à ces protections. Donc, les pilotes laissent décroître la vitesse et attendent avec confiance le déclenchement de ces protections. Malheureusement celles-ci sont inhibées et ils ne le savent pas… L’A320 décroche et s’écrase en mer. 7 morts.

 Dans son rapport, le BEA nous avait dit que « le blocage quasi simultané des sondes d’incidence 1 et 2 à des valeurs d’incidence locale identiques avait inhibé le fonctionnement des protections en incidence en loi normale » et que « les sondes d’incidence 1 et 2 s’étaient bloquées lors de la croisière par congélation de l’eau présente à l’intérieur du boitier de ces sondes » car, lors du rinçage avant peinture de cet avion 3 jours avant le crash, les sondes d’incidence n’avaient pas été protégées.

 Or, malgré l’absence de rapport d’enquête concernant plusieurs cas de blocage des sondes d’incidence des avions A320/330/340, on sait maintenant que lorsque la plaque de fixation des sondes d’incidence sur la cellule est de forme plate (c’était le cas pour l’A320 D-AXLA), un blocage peut se produire au dessus du FL250 à Mach de croisière par accumulation de cristaux de glace sur le pied de la sonde. Les sondes étant bloquées à des incidences faibles, la conséquence est alors l’inhibition de l’activation de la protection d’incidence.

 Le BEA n’avait pas évoqué cette possibilité dans son rapport sur l’accident de Perpignan, retenant seulement que les sondes d’incidence ne sont pas conçues pour être soumises à des jets de fluides tels que ceux rencontrés lors des opérations de dégivrage, de lavage ou de nettoyage. Comme certaines sondes Pitot, elles ne sont pas conçues non plus pour résister aux cristaux de glace.

14:09 Écrit par HMC | Commentaires (2)

Commentaires

HMC,

La communauté aéronautique n'est-elle pas en droit de s'interroger sur la réelle impartialité de l'administration de l'aviation civile en France(...et en
Europe)?

Ceci est une vieille histoire,mais les mentalités ne se sont pas améliorées
depuis.

Un ingénieur,pilote d'essais vient demander l'immatriculation d'un de ses
prototypes.

Avec un large sourire, le fonctionnaire de service lui propose: F-W/CCON,
rajoutant:"C'est çà,ou rien." sic

Avec un large sourire,ce grand Monsieur de l'Aéronautique Française a
répondu:

"Je la prend bien volontiers,car l'individu décrit n'est peut-être pas
forcément dans l'avion."

Écrit par : Erik | 07/02/2015

HMC,

Lu dans "Flight Global":

"ANALYSIS:Accidents are not the only threat to safety."

Est-ce à dire que certains se rendraient compte que l'absence d'accident,n'est
pas une preuve de sécurité?

"Wait and see..."

Écrit par : Erik | 08/02/2015

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu