Avertir le modérateur

02/08/2014

West Caribbean 708 : il y a 9 ans

Le 16 août 2005, le vol 708 de la compagnie West Caribbean décollait de l'aéroport international de Tocumen, Panama. En route pour Fort-de-France, il s’écrasait dans une région montagneuse au Venezuela, tuant les 152 passagers et les 8 membres d'équipage présents à bord.

 

Le rapport d’enquête a confirmé que cette compagnie était une habituée des infractions et que « l’état de crise financière de la compagnie West Caribbean avait créé un environnement défavorable aux opérations aériennes »

 

Alberto Padilla Henao était Président de l’association des pilotes de ligne colombiens à l’époque des faits et avait, à plusieurs reprises, alerté les autorités aéronautiques de son pays à propos de la compagnie West Caribbean.

 

Voilà ce qu’il avait reçu alors comme réponse (traduction officielle) :

 

« Vous avez déjà vu comment terminent ces chiens qui désobéissent à nos invitations à l’ordre, et si vous ne vous conformez pas à ces indications, vous terminerez en fin de compte comme un parmi tant d’autres, ce sont les conséquences auxquelles votre intransigeance vous oblige, la décision est entre vos mains… plus de fanfaronnades syndicales… plus d’alliances avec des partisans syndicalistes… en Colombie l’ordre sera imposé à n’importe quel prix et pour cette même raison vous êtes déjà un objectif Militaire de nos milices. Votre temps est compté, ne le perdez pas. »

Signé : BEC-AC

 

·        Le 18 mai 2006, Alberto Padilla échappait à un attentat

·        Le 26 mai 2006 il recevait un appel d’un individu le prévenant qu’il n’aura pas un coin en Colombie où il pourra se cacher

·        Le 4 juin 2006 il échappait à un nouvel attentat

·        Le 6 juin 2006 il quittait son pays

·        Le 27 juin suivant, son assistante Martha Patricia Benides était assassinée

 

Le vol WCA 708 n’aurait jamais dû avoir lieu si l’administration colombienne n’avait pas fait preuve de complaisance en autorisant l’activité de cette compagnie poubelle et si notre DGAC avait fait son travail, avait cherché à savoir si la sécurité des passagers transportés était garantie. Michel Wachenheim était le patron de la DGAC à cette époque. Il est aujourd’hui ambassadeur, représentant permanent de la France auprès de l’OACI, tout va très bien pour lui, merci.

 

Après le drame de Sharm-el-Sheikh en janvier 2004, le ministre des transports Gilles De Robien avait déclaré : « J'ai demandé à mes services d'étudier les conditions dans lesquelles les tours opérateurs français pourraient mieux s'assurer du niveau de sécurité des compagnies aériennes auxquelles ils recourent ». Il est aujourd’hui, lui aussi, ambassadeur et tout va très bien pour lui aussi, merci.

 

Ce drame a démontré que la mort de 160 personnes a peu d'importance dans notre société et que l’on doit accepter un transport aérien dans lequel

         des compagnies poubelles peuvent transporter des passagers

         des administrations peuvent faire preuve de complaisance

         ceux qui dénoncent l’insécurité du transport aérien sont menacés de mort

16:36 Écrit par HMC | Commentaires (3)

01/08/2014

MH 17 : Quand les décideurs s’affolent…

EASA Safety Information Bulletins   http://ad.easa.europa.eu/sib-docs/page-1

 

 

18 juillet 2014 : Airspace and Air Traffic Service route segment closures following the Boeing 777 MH17 accident

The Agency draws the aviation community’s attention to the possible existence of serious risks to the safety of international civil flights and the consequent airspace restrictions implemented.

 

24 juillet 2014 : Flight Operations to Tel Aviv Ben Gurion International Airport, Israel.

Due to the potentially hazardous situation created by the armed conflict in Israel and Gaza, EASA had issued SIB 2014-22 recommending airspace users to refrain from operating to and from Tel Aviv Ben Gurion International Airport (LLBG).

 

1er août 2014 : Airspace Closures and Restrictions Concerning Libya

The Agency draws the aviation community’s attention to information that indicates the existence of serious risks to the safety of international civil flights and the consequent airspace restrictions implemented. Aircraft operators flight planning in this region should exercise caution.

 

1er août 2014 : Airspace and Airport Closures and Restrictions Concerning Iraq

Taking into consideration the armed conflict in Iraq a potentially hazardous situation may exist and thus a series of notices to airmen (NOTAMs) affecting the territory and airspace of Iraq have been issued.

 

EASA and the EUROCONTROL Network Manager will continue monitoring the situation...

 

…trop tard pour 295 passagers et membres d’équipage

21:15 Écrit par HMC | Commentaires (1)

18/07/2014

MH 17 : le fiasco d'Eurocontrol

L'Ukraine est un pays membre d'Eurocontrol

eurocontrol-members-2014.jpg

We support our Member States to achieve safe, efficient and environmentally-friendly air traffic operations across the European region.

 

We work together with all aviation partners to deliver a Single European Sky that will help to meet the safety, capacity and performance challenges of European aviation in the 21st century.

 

Our role is quite unique in Europe, because:

 

we are the only organisation where EU and non-EU Member States come together to discuss Single European Sky implementation;

we provide the technical expertise for building the Single European Sky;

we offer a platform for civil-military coordination, building on decades of strong military involvement in our activities;

we support the day-to-day operations of the European air traffic management (ATM) network;

we help and coordinate the response to crisis situations in Europe;

we provide public service functions that only reap their full benefits if organised at a pan-European level, such as the collection of route charges.

 

http://www.eurocontrol.int/

 

09:54 Écrit par HMC | Commentaires (2)

05/07/2014

AF 447 : les 3 raisons…

…pour lesquelles seuls Airbus et Air France seront renvoyés en correctionnelle, pour lesquelles l’EASA, la DGAC et le BEA seront épargnés :

  1. Pour les juges, il fallait respecter une durée de la procédure pénale raisonnable, ne pas « refaire Sainte Odile », impliquer l’EASA, la DGAC et le BEA « aurait pris 10 ans ».
  2. Pour les avocats dominants, il fallait que la responsabilité d’Airbus et d’Air France soit totale, impliquer l’EASA, la DGAC et le BEA aurait « dilué les responsabilités » et donc limité la compensation des préjudices.
  3. Pour la FENVAC, impliquer l’EASA, la DGAC et le BEA revenait à remettre en cause le fonctionnement d’un système dont cette fédération fait partie.

 

Et peu importe que

-         La certification de l’Airbus A 330 mette aussi en cause la DGAC et l’EASA

-         La faillite du retour d’expérience mette aussi en cause la DGAC, l’EASA et le BEA

-         Le classement erroné du risque lié à l’incohérence des vitesses mesurées mette aussi en cause l’EASA et la DGAC

-         La non élimination de la sonde Pitot défectueuse avant l’accident mette aussi en cause l’EASA et la DGAC

09:53 Écrit par HMC | Commentaires (3)

03/07/2014

LE MUR DES CONS. Tous les jours en direct sur...

lemurdescons.png

08:18 Écrit par HMC | Commentaires (4)

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu