Avertir le modérateur

17/05/2015

West Caribbean 708 : vers un non lieu (suite 1)

La compagnie West Caribbean était une habituée des infractions et se trouvait dans un état de crise financière qui avait créé un environnement défavorable aux opérations aériennes. Le niveau de sécurité de cette compagnie était médiocre et elle bénéficiait de la complaisance de l’administration colombienne. Comment la DGAC a t’elle pu accorder les yeux fermés une autorisation de desserte à une compagnie opérant à partir d’un Etat en situation de guerre civile et dont la base d’exploitation se situait dans la capitale mondiale des barons de la drogue, sans un télex de demande d’information à ses homologues colombiens ?

Le vol 708 n’aurait jamais dû avoir lieu si l’administration colombienne n’avait pas fait preuve de complaisance en autorisant l’activité de cette compagnie poubelle et si notre DGAC avait cherché à savoir si la sécurité des passagers transportés était garantie. La responsabilité de ces 2 instances est totale mais elles resteront impunies.

En 2012, les familles avaient fait ce constat : « la faute des pilotes a, dès le départ, été avancée comme postulat et tout ce qui ne mène pas à cette conclusion est délibérément laissé de côté »

12:16 Écrit par HMC | Commentaires (0)

West Caribbean 708 : vers un non lieu !

COMMUNIQUE DE PRESSE DU PROCUREUR DE LA REPUBLIQUE

"Le 16 août 2005, l’avion MD82 immatriculé HK 4374X, affrété par la société américaine « Newvac Corporation » et exploité par la compagnie « West Caribbean Airways », qui effectuait un vol charter n° WCW 708 entre Panama City (Panama) et Fort-de-France (Martinique) était considéré comme disparu aux environs de Machiques, province de Maracaibo au Nord Ouest du Venezuela où il s’était écrasé au sol. Le vol n° WCW 708 comptait à son bord 151 passagers, originaires de la Martinique, accompagnés d’un guide et 8 membres d’équipage. Tous décédaient lors de l’accident.

Cette catastrophe a profondément traumatisé les familles, les proches des victimes mais aussi l'ensemble des Martiniquais et de la communauté nationale.

Une enquête difficile et longue a été menée par des services spécialisés sous la direction de plusieurs magistrats instructeurs. Les investigations et les expertises ont été extrèmement nombreuses et techniques. Toutes les causes possibles de la catastrophe ont été minutieusement explorées.

Les différentes étapes de l'enquête ont été portées à leur connaissance et expliquées aux parties civiles tout au long de la procédure. Elles ont été soumises à leurs observations et à leurs demandes d'investigations complémentaires.

Cette enquête est désormais arrivée à son terme .

Les magistrats//instructeurs ont transmis le dossier au parquet afin que celui-ci prenne des réquisitions sur les suites à lui donner.

Après un examen exhaustif de l'ensemble du dossier, la lecture de toutes les auditions, l'analyse détailléede chacune desexpertises, il apparait que la catastrophe du 16 août 2005 résulte d'un enchaînement de circonstances et de décisions prises par les pilotes, décédés dans l'accident. Ainsi aucune personne physique ou morale, ne peut selon l'analyse du parquet, faire l'objet de poursuites pénales.

Des réquisitions aux fins de non lieu viennent par conséquent d'être remises aux magistrats instructeurs.

Ces réquisitions seront désormais soumises à l'examen contradictoire des parties, puis à la décision des magistrats instructeurs.

Le parquet, comme cela a été le cas tout au long de la procédure, s'associe une nouvelle fois à la douleur des proches des victimes de cette tragédie."

Eric Corbaux

procureur de la République de Fort de France

 

08:30 Écrit par HMC | Commentaires (0)

16/05/2015

La chasse bo.del !

midilibre.jpg

10:17 Écrit par HMC | Commentaires (1)

10/05/2015

Crash de l’A320 de Germanwings :

Après avoir déterminé la cause de l’accident du 24 mars en 2 jours (un record !), le BEA a publié un rapport préliminaire le 5 mai. Dans la transcription du CVR rendu public le 26 mai (sans en avoir fait l’analyse détaillée) le BEA nous avait dit qu’on entendait le « bruit » du bouton que le copilote avait utilisé pour engager la descente de l’A320. J’avais alors affirmé, et je ne suis pas le seul, que cette commande ne fait pas assez de bruit pour être enregistré par le CVR.

Ce « bruit » fantôme a disparu dans le rapport préliminaire...

11:05 Écrit par HMC | Commentaires (2)

26/04/2015

Vol GWI18G: le point sur l’enquête (suite)

Le BEA comme on l'aime...

Mise à jour à J+30. Incroyable ! Le BEA avoue ne pas être certain que le CVR a enregistré le "bruit" du bouton utilisé par le copilote pour engager la descente de l'avion !!! C'est pourtant avec cet "enregistrement" que le copilote avait été désigné responsable de la destruction de l'avion !

  • J. Un A320 de la compagnie German Wings s’écrase dans les Alpes de Haute Provence faisant 150 victimes.
  • J+1. Le BEA annonce qu'il faudra des jours voire des semaines pour analyser l'enregistrement du CVR
  • J+1. Un enquêteur (haut fonctionnaire !) viole la réglementation 996/2010 en transmettant des infos confidentielles aux médias
  • J+2. Le BEA délivre une transcription du CVR. Le CVR a enregistré le bruit d’un bouton noyé dans le brouhaha du cockpit. C’est le copilote qui, enfermé seul dans le poste, a détruit volontairement l’avion.
  • J+3 à J+5. C’est la folie dans les médias, les forums, sur les plateaux télé où les experts se succèdent. Le copilote est livré en pâture aux chiens. « Putxxx-C’est-Mieux-Que-Concorde.??». Les familles éplorées subissent tout ce ramdam.
  • J+7. Dans un communiqué, le BEA avoue avoir délivré une transcription du CVR sans en avoir fait l’analyse détaillée.
  • J+9. On apprend par la presse que le FDR a été retrouvé dans une zone qui avait déjà été explorée.
  • J+10. Dans un communiqué, le BEA nous apprend que finalement ce n’est pas le copilote mais « un pilote??» qui a utilisé le pilote automatique pour détruire l’avion.
  • J+30. Le BEA annonce qu'il va s'assurer, au cours d'un vol en A 320, que le "bruit" du bouton enregistré par le CVR peut être attribué à la manipulation de la commande du FCU utilisée par le copilote pour détruire l'avion. http://www.flightglobal.com/news/articles/bea-plans-a320-flight-to-validate-germanwings-cvr-data-411534/
  • (à suivre)

    16:45 Écrit par HMC | Commentaires (2)

     
    Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
    high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu