Avertir le modérateur

28/09/2010

Disparition de la compagnie Sabena : un pillage organisé !

Il y a 9 ans, la compagnie belge disparaissait. Alors que la justice suit son cours, pour les avocats belges, la cause est entendue : Swissair aurait pillé la Sabena. Ci-dessous le témoignage, à l’époque, d’un pilote de la Belgian Cockpit Association :

 

Un vrai scandale !

 

935162Sabena_B_747_300.jpgLe butin amassé en deux ans se chiffre en dizaines de milliards !

Tout porte à croire que la saga de la Sabena relève d’un pillage organisé, dicté par une volonté de vider en catimini notre compagnie aérienne de sa substance. C’est en un temps record que les Suisses auront réussi à pomper l’argent des caisses encore bien garnies de la Sabena. Le butin ainsi emporté en deux bonnes années est faramineux : c’est en dizaines de milliards de francs qu’il se chiffre, répertorié dans des tableaux comptables patiemment épluchés par les pilotes de la Belgian Cockpit Association qui avaient été les premiers à dénoncer le manège.

- 60 milliards de revenus ont disparu. Jusque là logée à la même enseigne que les compagnies européennes, la Sabena fait brusquement un énorme plongeon de 98 à 99 : 42% de chute de revenus d’un coup sec, là ou son partenaire Swissair n’encaisse qu’une baisse de 8,5%. Soit un rapport de un à cinq au sein d’une alliance commerciale ! Rebelote en 2000 : chute inquiétante de revenus de 17% à la Sabena mais limitée chez Swissair à 9%. Etrange pour deux compagnies en principe aux mains d’un même actionnaire censé gérer ses biens de la même façon…Manque à gagner : 26,3 milliards en 99, 33,6 milliards en 2000.

- 15,8 milliards de coûts inexplicables sont apparus. La Sabena doit supporter des coûts qui subitement explosent. Tiens, tiens…C’est le poste du leasing des avions qui fait très mal aux finances de la Sabena : pour 99 et 2000, il représente respectivement 12 et 13,1% des coûts de la compagnie, là ou Swissair limite la charge à 4-5%. Moralité : 10,381 milliards de francs de différence entre deux compagnies partenaires, et 5,4 milliards de francs d’écart pour divers coûts liés aux avions. Cela sent l’entourloupe : les Suisses auraient allègrement pompé les revenus de la Sabena tout en alourdissant fâcheusement ses coûts. A tous les coups, notre compagnie jouait perdant.

- Les 34 Airbus inutiles. On cherche encore les raisons qui ont pu pousser la Sabena à passer commande, fin 97, de 34 airbus flambant neufs là ou elle disposait encore de 17 Boeing 737 qui n’avaient pas dix ans d’âge. Mais les désirs suisses sont des ordres. Et là où la Sabena louait ses Boeing 737 pour 35000 dollars par mois, elle va devoir débourser 300000 dollars par mois pour chaque Airbus. Où file l’argent ? A Zurich, chez Flightlease. Une filiale de Swissair. Patatras, la débâcle s’annonce./…/ Début 2000, quatre autres Airbus A340 sont commandés pour assurer des vols longue distance…alors que la Sabena dispose déjà de trois exemplaires. Trop c’est trop : deux de ces appareils devenus excédentaires sont cloués au sol, et moisissent pour un coût de 45 millions de francs par mois. Ce qui n’empêche nullement la Sabena de louer des MD-11 pour assurer ces mêmes vols longs courriers. Un million de dollars à débourser par mois, au lieu d’un tarif normal de 650000 dollars…

- Les repas à bord : on s’est sucré sur le dos de la Sabena. En 99, Sabena consacre 353 millions de francs à nourrir ses passagers. Un an plus tard, l’addition s’élève à… 2 milliards. A qui l’argent ? A Gate Gourmet, filiale de Swissair.

- Priorité aux avions suisses. Aux aéroports desservis par les deux compagnies, les avions de Swissair sont systématiquement programmés un quart d’heure avant ceux de la Sabena. Et ce sont les avions suisses qui font le plein de passagers en priorité.

Moralité de l’histoire, tirée par la Belbian Cockpit Association : « En ne corrigeant que 50% de ces anomalies les plus flagrantes, la Sabena aurait réalisé en 2000 un bénéfice de 11,6 milliards au lieu d’une perte de 13,1 milliards » Vous avez dit scandale ?

 

Rappelons que l’intrusion de Swissair dans le transport aérien français par l’entremise de Marine Wendel a fait beaucoup de dégâts dans les compagnies AOM, Air Liberté et Air Littoral.

 

 

 

 

04:59 Écrit par HMC | Commentaires (0)

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu